du 10 au 15 novembre
Le vide, essai de cirque

Mise en scène Fragan Gehlker, Alexis Auffray, Maroussia Diaz Verbèke

« Il n’y aura pas vraiment d’orchestre
(le musicien est seul. Et débordé).
Il n’y aura pas vraiment d’animaux
(ils ont été mangés).
Il n’y aura pas vraiment de costumes
(mais pas non plus de nudité).
Il n’y aura pas vraiment de décors
(le théâtre est donc nu, pardon).
Il n’y aura pas vraiment de texte de présentation qui vous promette un spectacle “poétique”, “drôle et profond”.
Ou “onirique, décalé et émouvant”. Et encore moins “porté par la grâce” ou “qui arrête le temps”. Tant d’autres textes vous ont promis la même chose, comment pourriez-vous croire celui-ci ?
Il n’y a pas non plus de fausse humilité : il faut que vous veniez. Certes, il n’y a que quelques cordes, deux types et des magnétophones, mais on pense que ça vaut le coup. »

L’équipe du spectacle vous aura prévenus : il faut voir Le Vide – essai de cirque. Le TGP et l’Académie Fratellini partagent tellement cet avis qu’ils s’associent pour permettre une dernière série de représentations sous le Grand chapiteau de l’Académie. Le spectacle y a fait ses débuts en 2013, il y vivra ses derniers instants en 2019. Entre ces deux dates, cent-vingt représentations. Faire et refaire sans cesse, c’est toute la question de cet essai de cirque, inspiré du Mythe de Sisyphe d’Albert Camus, parabole de la condition humaine et de celle de l’artiste acrobate.

Si le spectacle est présenté pour la première fois dans le cadre d’une saison jeune public, il est néanmoins fait pour tous, sans aucune condition d’âge. Les adultes, avec ou sans enfants, sont les bienvenus.

Retour